Ces chansons dont je ne me lasserai jamais.

Hey vous, comment allez vous ?
Je vous retrouve aujourd’hui, en ce lundi, au temps pourri, et au cours duquel nous avons appris la mort de David Bowie.
Hier je faisais mon planning d’articles de la semaine, celui ci était prévu pour vendredi, j’ai pensé bon de modifier un peu mes plans.
Je vais donc vous parler de 9 chansons, 9 morceaux de musique, 9 petits bijoux, 9 seulement, parce que c’est rare, que j’écoute depuis plusieurs années, inlassablement, que j’aime particulièrement et qui me touchent, et dont, même s’il ne faut « jamais dire jamais » je ne me lasserai jamais. Pour comprendre le lien avec aujourd’hui, lisez jusqu’à la fin. C’est parti !

Amsterdam – Jacques Brel.

Le seul, l’unique, le grand Jacques, certainement mon artiste préféré, je vous avais déjà parlé de mon amour pour lui d’ailleurs. Ce n’est pas celle que j’écoute le plus ou qui me parle le plus adulte, maintenant  j’aime beaucoup avec élégance (réponse d’hérétique, je sais), mais c’est la première qui m’a frappée, celle que j’ai écoutée en boucle quand j’avais 10 ans, alors bon elle aura toujours une importance particulière à mes yeux.

Dis quand reviendras-tu – Barbara.

Rendue indissociable de Jacques Brel, surtout par Béjart par l’inconditionnelle de danse que je suis. Cette chanson n’est peut être pas sa plus connue, mais elle me touche particulièrement. Et puis j’ai dansé dessus, et sans m’en lasser, si je ne me lasse pas d’une chanson entendue plusieurs dizaines de fois par semaines et pendant plusieurs mois, c’est vraiment que je ne m’en lasserai jamais.
La chorégraphie de Béjart dessus et magnifique, comme tout le ballet Brel et Barbara, si avez l’occasion de le voir, foncez !

Ni Dieu ni maître – Leo Ferré.

Loin d’être la plus connue du répertoire de ce grand artiste, même s’il est certain qu’avec le temps parle à tout le monde et est magnifique, c’est celle ci qui a ma préférence.

Bruxelles – Dick Annegarn.

Retour à mes racines belges avec Dick Annegarn et sa voix sourde et si particulière. Rien à faire, j’adore cette chanson, bon la vidéo est vraiment pourrie, mais les autres étaient façon montages ridicules donc… Mais quelle belle déclaration d’amour !

Faites monter – Alain Bashung.

Dans le genre « qui a toujours tourné chez moi » Bashung doit être dans le top 3. Encore une fois, il fait partie de la chanson française, mais c’est son album l’imprudence, le moins populaire qui a ma préférence, et surtout ce morceau.
En parlant de Bashung, aux dernières Victoires de la musique auxquelles il a participé, 2 semaines avant sa mort, touché par le cancer, on voit cet homme étrangement maigre, aux traits tirés, et en même temps à la peau lâche de quelqu’un qui a perdu beaucoup de poids, coiffé d’un chapeau, ce vieillard de 61 ans qui fait , il faut le dire, peine à voir, on se dit « non, c’est pas Bashung, il est méconnaissable », il prend le micro, et… si, c’est Bashung. Pour voir ce moment qui hérisse le poil c’est ici.

Les quatre Saisons – Vivaldi.

Après les classiques de la chanson française passons à la musique classique tout court. J’en ai fatalement beaucoup entendu à la danse, et en écoute encore énormément à l’heure actuelle. Et je ne me lasserai jamais des 4 Saisons, j’ai ceci dit une préférence pour l’hiver.

Dance of the knights – Prokofiev.

Composée par Prokofiev pour le ballet Roméo et Juliette. Rien de plus à dire.

Le Boléro de Ravel.

Encore un morceau classique associé à la danse, le fameux Boléro de Ravel. J’ai mis du temps à l’apprécier, notre histoire a commencée avec la danse, mais à danser, ce Boléro est un enfer, et puis j’étais plus jeune et ne voyais pas la portée du morceau ni de la chorégraphie de Béjart, mais en grandissant c’est devenu un incontournable pour moi.
Vous l’avez ici version danse, il peut être dansé par un homme ou une femme.

Under Pressure – Queen et David Bowie.

Que se passe-t-il quand deux monuments de la musique se croisent dans un studio d’enregistrement ? L’histoire est longue, mais en gros ce morceau résulte d’une Jam-session entre les artistes ( une jam-session Queen et Bowie, imaginez deux minutes). Ce morceau est magique, les deux voix, pourtant différentes et à priori peu compatibles se mêlent si bien.
En petit bonus la version a cappella, deux voix immortelles.


Voilà pour les morceaux de musique que je peux écouter en boucle sans m’en lasser et qui me parlerons toujours. Quels sont les vôtres ?
J’espère vous avoir été utile, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et en attendant je vous fais plein de gros bisous. 

 

Auteur : margauxetimparfaite

Blogueuse mode et beauté juste pour le plaisir de partager et/ou donner des idées. Et n'oubliez pas de vous accepter comme vous êtes !

2 commentaires

Dites moi ce que vous en pensez.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s