Bilan de l’année 2015.

Hey vous, comment allez vous ?
L’année 2015 est sur le point de se terminer. Tout le monde le dit, cette année a été POURRIE. Alors oui, il s’est passé un tas de choses vraiment pas cool, c’est certain. Mais il s’est aussi passé plein de truc sympas, du moins du point de vue personnel. Alors, aussi niais que ce soit, j’ai envie de le partager avec vous !

Concrètement parlant :

  • J’ai ouvert ce blog.
    N’en déplaise à certains, j’aime le maquillage, la mode et le monde la beauté dans son ensemble. Et tant pis si ça me fait passer pour une conne aux yeux de personnes somme toute assez limités.
  • Et je lui ai donné la ligne éditoriale que je souhaitais.
    J’aime le maquillage et la mode, c’est certain, et je voulais partager mon expérience autour du sujet. Mais les thématiques liées au féminisme, à la place de la femme dans la société, à l’image qu’on lui donne, qu’elle est supposée avoir, à la place des gens « différents » dans la mode mais aussi la société dans son ensemble, la confiance et l’estime de soi, me concernent, et je souhaitais aussi échanger autour du sujet. D’ailleurs, un petit article « les choses que je ne souhaite plus voir en 2016 » va bientôt arriver.

miller-j-howard-we-can-do-it-rosie-the-riveter

  • J’ai évolué dans la photographie.
    Une vraie passion pour moi, même si ces derniers temps j’ai moins eu le temps d’en faire et ai cessé d’alimenter mon blog photographie (que je glisse ni vu i connu dans la conversation). Mais je me suis vu évoluer et arriver à faire ce que j’avais envie de faire, beau défis de relever.

IMG_1034

  • J’ai vécu de jolies choses.
    Encore une fois, le lien est à faire avec la photographie, ce qui m’intéresse ce sont les gens, dans leur ensemble. J’ai alors travaillé avec des associations, participé à des rassemblements, fais des séances de portraits, exposé mes photos… Des expériences assez uniques et qui, surtout pour l’aspect associatif, font beaucoup réfléchir. Outre la photographie j’ai vécu un tas de choses que je ne pensais pas possible il y a à encore 6 mois.
  • Je me suis un peu plus engagée.
    Avec les expériences vécues avec la photographie, j’ai réfléchis à ma condition, mais surtout à celle des autres. Et je me suis engagée petit à petit auprès d‘associations et de cause me tenant à coeur, et souhaite le faire d’avantage en 2016. Mais la charité n’a plus rien de charitable si l’on s’en vante, donc j’en resterai là pour le moment, et referai peut être un article consacré à mes expériences.

IMG_9761-2

  • J’ai trouvé du travail.
    Oui bon, je faisais déjà des gardes d’enfants (enfin, de deux petits bouts très très attachants). Mais je souhaitais vraiment me lancer. Après moult refus j’ai fini par trouver un travail, puis un autre et encore un. Bref, j’ai constaté que je réussissais à avoir des entretiens, à être embauchée et à travailler correctement. C’est peut être bête, mais c’est toujours agréable de faire ce constat. Et puis c’est cool de « vraiment » travailler.
  • Je me donne les moyens d’en trouver encore.
    Et oui, même si je ne souhaite pas faire d’études supérieures, cela ne m’empêche pas de me former et d’acquérir de nouvelles compétences afin d’évoluer professionnellement parlant. Je vais donc commencer une formation en conseil en image ! Et je vous parlerai de tout ça au fur et à mesure.

IMG_1313Aie confiance…

  • J’ai fait de belles rencontres.
    Entre le club photo, le travail, ce blog, Instagram (coucou Pauline), certaines applications (Oui, je me suis fait un pote via Tinder), au final j’ai rencontré plein de monde. Les rencontres ne sont pas toujours concluantes, mais toujours très enrichissantes.
  • J’ai découvert Fauve.
    Bon Ok, c’était en février, à l’occasion de la sortie de leur second album, soit longtemps après la bataille. Mais j’adore, ouais c’est un truc de Hipsters de droite et de bobos parisiens qui pleurent sur des choses peut être assez dérisoires, mais je m’y retrouve quand même énormément, voire dans tous les textes (puis bon le point charité, j’aide l’UNICEF tout ça tout ça). Et j’ai découvert, lu, écouté, vu énormément de trucs sympas, que je tache de partager avec vous. Le musicien suisse éponyme est très sympa aussi !
  • J’ai arrêté de perdre mon temps !
    Et c’est en lien avec le point précédent, je ne me retrouvais pas toujours parmi mes les gens de mon entourage, les potes, le couple, la famille. Alors, outre le fait de chercher à rencontrer de nouvelles personnes, j’ai surtout arrêter de perdre mon temps avec d’autres. Mais aussi, j’ai constaté que certaines personnes valaient vraiment la peine, que je pouvais me foutre à poil avec et compter sur elles, que je les aimais et qu’ils m’aiment comme j’étais, et eux, putain j’y tiens. Je me suis rapprochée de mon papa, en cette période un peu charnière, c’était bien cool d’avoir une sorte de double (force est de constater que je ressemble beaucoup à mon père, hum hum) plus vieux et avec une toute autre expérience de vie, puis on écoute nuits fauves à deux et on est contents.
  • Et accepté de le prendre.
    Alors bon, je ne fais pas partie des personnes patientes qui acceptent d’attendre avant d’avoir ce qu’elles veulent. Mais, mais, mais certaines personnes et certaines choses valent la peine de se battre pour, mais aussi d’attendre qu’elles se fassent. Et même si j’ai quelques rechutes (du genre je veux que mon déménagement se fasse en 24h top chrono, et je m’acharne, et je prends peur, et je suis lassée et je réalise ma connerie et vais dormir), j’ai compris que certaines choses ne se font comme ça, en un claquement de doigts, en un jour, et que plutôt que de les bâcler, mieux vaut accepter d’attendre. Tout arrive à point à qui sait attendre. 

IMG_0918Le visage de la sagesse, le calme et la patience… et de l’ironie. 

  • J’ai déménagé.
    Même si bon, j’en ai chié (cf paragraphe précédent), même si j’ai cru faire une dépression (Tu travailles, vis dans les cartons, dors 6 heures sur les 3 derniers jours, arrive le jour J, tu passes ta journée à monter et descendre des meubles et des cartons dans des vieilles cages d’escaliers du vieux lille, après que tout le monde soit parti, tu réalises que tu es face à une pièce de 35 m2 (Comme ca mes chats dorment dans le salon et moi j’ai la paix) pleine de cratons et sachets, tous bourrés de choses à ranger, que tu n’as pas de rideaux mais une voisine qui t’observes avec attention depuis 1h , et que c’était là la maison maintenant, tu t’assoies, tu mets Fauve en te disant que tu t’es mise dans une belle merde, après 10h passées à ranger, fatalement tu perds pieds, ça arrive même à des gens très bien) les deux premières semaines, même si je me dis parfois encore « mais où je suis » et que tout n’est pas encore nickel, je suis super contente. J’ai un super nouvel appartement, dans lequel j’ai pu m’impliquer et que j’ai pu modeler (oui, j’ai un mur bleu canard dans mon salon, ne faites pas ces yeux, c’est très beau OK), et dans lequel je me sens nettement mieux et qui est surtout plus adapté à mon mode de vie.

Ce que je crois surtout c’est que la vie n’est pas linéaire, qu certaines choses arrivent quand on ne s’y attend pas, quand on est pas prêt et nous forcent à se remettre en question et à se mettre un aussi soudain qu’énorme coup de pied au cul. Je pense aussi être passée par une grosse période charnière du genre : OK, le jeu commence vraiment, là t’es adulte tu fais les choses par toi même et pour toi même ; tu veux faire quoi, comment tu es, qui t’as envie d’être, t’es prête à te donner les moyens être heureuse ?
Je parlais de mon père, cet été il m’a dit : « si tu ne le fais pas, tu ne seras jamais heureuse« . Alors bon, force était de constater qu’effectivement, il fallait que je me bouge à divers sujets. C’était pas évident, il y avait des choses que , pétrifiée d’angoisse, je repoussais, j’évitais, j’éludais, et qui me sont toutes tombées sur le coin de la gueule d’un coup. Au final, c’est un mal pour un bien comme on dit. C’est très instructif, ça force à évoluer à se recentrer et  certainement à prendre une meilleure direction que celle que je prenais il y a 6 mois. Ca vaut mille fois le coup de quitter une situation réconfortante mais peu épanouissante pour quelques chose de grand, quelque chose de vraiment fort, intense, bandant , dément, même si c’est plus difficile d’y arriver, et même si on s’expose à plus de risques, ça vaut vraiment le coup de se mouiller.
J’ai aussi compris et accepté que tout n’était pas toujours parfait, qu’il arrivait à tout le monde de merder, de se prendre des taules, de ne pas faire comme il faut, de faire des conneries, que certaines choses ne s’effacent pas en un jour.   Et c’est le jeu, qui ne tente rien n’a rien, et faire des conneries est normal, tout ce qu’il faut c’est en tirer des leçons et évoluer, afin de ne pas les reproduire. Je m’évitais autant que possible ce genre de choses, et j’ai renoué avec certains sentiments, certaines sensations, en ai découverte d’autres, certaines géniales et d’autres pas sympa du tout, mais ai compris qu’on vit effectivement mieux avec des remords qu’avec des regrets.

Enfin, je vais conclure ce moment plein de bons sentiments niais, à mi chemin entre la philosophie-psychologie de comptoir et  les phrases toutes faites qui peuvent sembler ridicules en disant qu’effectivement j’ai beaucoup évolué. Et le mieux dans tout ça c’est que ce n’est qu’une évolution, qu’une étape parmi d’autres, et que d’autres choses m’arriveront encore. On ne finit jamais d’en apprendre sur soi même, mais sur les autres aussi, les relations s’enrichissent, ça vaut toujours le coup de se remettre en question et de se mettre à poil,  et les choses avancent et changent. « Le monde n’est qu’une branloire pérenne » écrivait Cyrano. Et c’est génial ! La vie est effectivement bien cool. J’ai décidé d’être heureuse et je ne perds pas espoir. Voire j’ai bon espoir ! 


Et vous alors, votre bilan de l’année ? Et les étapes charnières par lesquelles vous êtes passé-e-s ?
Je vous souhaite quoiqu’il en soit une bonne fin d’année, de passer une bonne soirée et vous dis à l’année pro… non, non, cette blague est interdite !

J’espère vous avoir été utile, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et en attendant je vous fais plein de gros bisous.

 

 

Auteur : margauxetimparfaite

Blogueuse mode et beauté juste pour le plaisir de partager et/ou donner des idées. Et n'oubliez pas de vous accepter comme vous êtes !

6 commentaires

  1. Ton article est superbe, même si cette année n’a pas été toute rose je suis contente qu’elle ai pu être aussi enrichissante pour toi 🙂

    Passe une très belle fin d’année !

    Dexy ♥

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ma belle.
      J’espère que la tienne a été bonne aussi.
      Merci, bonnes fêtes de fin d’années à toi aussi ❤️😘

      J'aime

    1. Effectivement !
      Merci à toi 😁
      J’espère que ton année 2015 fut bonne et que 2016 le sera 😉
      Merci beaucoup, bonnes fêtes de fin d’année et plein de gros bisous ❤️😍

      Aimé par 1 personne

Dites moi ce que vous en pensez.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s