À voir : enfances atypiques.

Hey vous, comment allez vous ?
Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter 5 films à voir sur l’enfance, mais sur une, ou plutôt des, enfances atypiques.

19725824

Le gamin au vélo, les frères Dardenne.
Un enfant d’une douzaine d’année, hébergé en foyer, se retrouve abandonné de son père sans pour autant en accepter l’idée. Il tisse alors des liens forts avec une coiffeuse, Samantha, qui le prend sous son aile.
Le film est centré sur cet enfant perdu et difficile mais aussi sur la relation qu’il entretien avec Samantha qui pourrait constituer, plus qu’un soutien, une porte de sortie et la possibilité d’une vie meilleure.
Au niveau réalisation, le film est signé des frères Dardenne, autrement dit, la réalisation est au service des émotions, qu’elle met en lumière avec justesse.


Les géants, Bouli Lanners. 
Le film retrace l’épopée de 3 adolescents livrés à eux même durant l’été. Abandonnés de leurs parents pour des raisons inconnues, et rejetés de tous, ils vont de lieux de vie en lieux de vie sans perdre ni leur joie de vivre ni leurs espoirs ingénus.
Le regard porté sur ces enfants est doux et tendre, et contraste avec leur situation difficile, les 3 personnages sont attachants et leur périple nous fait passer du rire aux larmes. 
Du point de vue de la réalisation j’aime beaucoup, les Ardennes belges sont joliment montrées, les musiques sont douces et mélancoliques (je vous en parlais ici). Comme pour les films des frères Dardenne les plans sobres laissent place aux émotions.

Pour la petite anecdote, Bouli Lanners est assez connu en Belgique, pays dont il est originaire, mais ces films sortant souvent en même temps que ceux des frères Dardenne, il est moins connu du grand public à l’étranger. 


Cría cuervos, Carlos Saura.
Restons à l’étranger avec ce film espagnol centré sur le personnage d’Ana, une petite fille d’une dizaine d’années, ayant assisté à la mort de ses parents. Ana et ses deux sœurs, se retrouvent alors chez leur tante, avec laquelle Ana ne s’entend pas. Les fillettes évoluent alors dans un monde bourgeois, exclusivement féminin, le tout sur fond d’Espagne franquiste.
Le film révèle les incompréhensions et rapports difficiles entre enfants et adultes. Mais aussi l
es sentiments liés à la situation et l’analyse qu’en fait la fillette.
Du point de vue de la réalisation, le film date de 1976, et met en lumière l’Espagne de années 1970 mais permet aussi de pénétrer dans l’imaginaire, les souvenirs et rêves d’Ana


Stella, Sylvie Verheyde.
Stella, dont les parents tiennent un bistrot en banlieue parisienne ouvrière. Ils réussissent toutefois à lui faire intégrer un collège parisien réputé, dans laquelle elle se liera d’amitié avec une fille d’intellectuels.
La fillette prend vite conscience du fossé qui la sépare de ses camarades
Stella se construit alors et prend ses marques dans la vie.
La réalisation montre lévolution et les pensées de cette enfant, issue d’un milieu populaire et à la situation familiale complexe, dans un monde socialement opposé au sien, de façon assez « brut » et nette, sans fioritures et sans tomber dans le pathos.


Billy Elliot, Stephen Daldry. 
Certainement le film le plus connu que je vous présente aujourd’hui. Billy, un enfant de onze ans vivant dans un milieu minier anglais, se prend de passion pour la danse classique. Evidemment, son intérêt et ses capacités pour la danse classique sont très mal perçus dans sa famille. Mais qu’à cela ne tienne, Billy veut faire de la danse et se battra pour en faire.
J’adore vraiment ce film, le combat de cet enfant, envers et contre tous, pour faire ce qu’il souhaite faire me touche vraiment. Le personnage du professeur de danse mais aussi la relation qu’il noue avec elle sont aussi touchantes.
Pour la réalisation, on pourrait presque parler de mise en scène, on est sur une comédie musicale très jolie, pas niaise ou trop extravagante et fatigante.


Voilà pour ma suggestion de 5 films à voir sur des enfants et des enfances atypiques. On y retrouve toujours des enfants au caractère fort, mais non sans tendresse, aux sentiments forts. Bref, je m’y retrouve bien. 
N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. 


Auteur : margauxetimparfaite

Blogueuse mode et beauté juste pour le plaisir de partager et/ou donner des idées. Et n'oubliez pas de vous accepter comme vous êtes !

4 commentaires

Dites moi ce que vous en pensez.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s